Home
Propos recueillis par
Jennifer Ratet

(Renaud Herbin et Célia Houdart) La vie des formes est issue de votre rencontre dans le cadre des « Sujets à Vif » d’Avignon en 2016, comment avez-vous procédé pour vous entendre sur une proposition commune ?

Nous n’avions encore jamais travaillé ensemble. Le principe des « Sujets à Vif » est de donner à voir l’endroit d’une rencontre entre deux artistes. Nous avons eu envie de jouer le jeu. Comment s’opèrent les rencontres ? C’est une belle question. Pour nous, ce fut tout d’abord des moments de discussions sur ce qui nous intéresse et fonde nos pratiques. Rapidement des zones de préoccupations communes sont apparues, notamment la façon dont naissent nos figures et personnages dans nos spectacles ou romans.

 

(Renaud Herbin) Quels sont les enjeux auxquels vous vous êtes intéressé dans votre relation avec la marionnette en scène à vos côtés ?

Je dirais que je considère avant tout le mannequin avec lequel je travaille comme un corps à part entière, avec son poids, ses articulations, ses os et sa chair. J’utilise autant mes outils de marionnettiste que ceux du champ chorégraphique, m’engageant dans une relation de corps à corps, traversant différentes façons d’entrer en lien avec la marionnette. J’ai beaucoup observé les dépôts et suspensions de corps dans la peinture baroque. Qui porte qui ? Lequel du mannequin ou de moi devance l’autre ? Je dirais que c’est pour moi cet espace d’incertitude que je cherche à cultiver.

 

(Célia Houdart) Pourriez-vous nous retracer le processus d’écriture qui a abouti à la création de votre texte ?

Nous n’avions pas d’idée préconçue. Aucun projet. Nous avons pris notre temps et avons laissé les choses (images, associations, références) surgir d’elles-mêmes. De fait, nous avons découvert que nous avions de nombreuses préoccupations communes : la poétique des pierres, l’inscription de l’humain dans un ordre plus grand que lui, un certain goût pour la contemplation. Après un premier rendez-vous, je me suis mise à écrire des fragments. Puis lorsque le mannequin a surgi, même non fini, à l’état d’ébauche, il m’a inspiré d’autres textes. Tout ce qui concerne l’anatomie, la main, Ambroise Paré …

 

(Renaud Herbin et Célia Houdart) Que diriez-vous, chacun, pour décrire la performance de l’autre ?

RH : J’aime écouter le texte de Célia, me laisser surprendre par les échos et les correspondances entre nos partitions. La voix et la présence de Célia sont enveloppantes. Elles me supportent, ouvrent les images et tissent des fils invisibles entre nos discussions de travail et ce qui se passe dans le réel du plateau.

CH : Le mannequin et son double, ou Renaud et son double (ce qui n’est pas la même chose), me mettent dans un état d’attention très étrange. Inhabituel. Cela vient modeler ma propre présence, ma façon de dire le texte. C’est à l’échelle de l’atome (dans l’air qui nous sépare et nous relie) que cela se joue. Nous partageons le même biotope, le plateau, avec la lumière, le sol, les murs de là où nous sommes. Tout résonne si fort avec le texte. C’est pourquoi j’aime tant présenter cette pièce en plein air. En salle, tout est plus concentré, implacable. C’est beau aussi, c’est autre chose.

(Renaud Herbin et Célia Houdart) Que retenez-vous de cette expérience effectuée ensemble ?

L’invitation de la SACD et du Festival d’Avignon est unique : elle nous a plongé dans la spontanéité du travail. Ce contexte est très stimulant, car contrairement à nos rythmes habituels de production, il a fallu ici aller vite et puiser dans nos ressources personnelles, aller à l’essentiel. A chaque nouvelle date de tournée, c’est un plaisir partagé de se retrouver.

 

>>
http://www.celiahoudart.com
http://www.renaudherbin.com

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s